Coaching AfroNaturo Naturopathie Neurosciences
Pourquoi AfroNaturo® Est fait pour vous Blog Le livre Réserver un créneau d'appel gratuit Connexion

MON ALIMENTATION NATURO EN AFRIQUE

afrique alimentation Mar 07, 2021

 L’alimentation est beaucoup plus simple et naturelle!

En France, je ne supportais plus cette omniprésence de produits laitiers, de gluten, de sucre blanc et autres additifs et produits nocifs pour le corps.

Certes, ici on retrouve beaucoup de produits « importés » comme le lait concentré, le sucre blanc, la baguette, les fameux beignets, le cube Maggi, mais aussi les pesticides…mais j’en parlerai lors d’un prochain article car je préfère me concentrer sur tout ce qui m’intéresse.

Comme je le répète souvent, on dit que l’alimentation doit être variée, équilibrée, individualisée, digeste et naturelle.

 En Afrique, il n’y a pas de plats préparés et c’est très bien ! Soit la cuisine a été faite à la maison ou soit par une bonne dame en général dans la rue (street food) et sauf exception, la même journée.

 

Au Bénin il y a énormément de variété de plats et on retrouve l’équilibre macro et micronutriments.

Beaucoup d’aliments sont polyvalents : les graines contiennent des lipides et des protéines, les tubercules (glucides) sont très riches en micronutriments et en fibres,…

Protéines : les plats sont souvent végétariens voire vegan. En effet, étant proche du littoral à Cotonou, nous ne mangeons pratiquement que du poisson, parfois des œufs et du poulet bicyclette (poulet local caractérisé par une viande très ferme et du coup peu de chair. Selon moi, c’est à vérifier bien sûr mais la quantité de protéine serait la même que dans les poulets dits « de chair »)

Egalement, un des plats nationaux du Bénin est le « Abôbô » : ce sont des haricots (légumineuses) accompagnés de « Odjà » (tomates confites à l’huile) et de « Gari »(farine de manioc). De quoi faire le plein de protéines végétales

 

 Pour les féculents, avant le riz, l’attieke ou les tubercules (ignames, patate douce, manioc), il y a de nombreuses variétés de fufu, appelé ici « pâte » :

-les blanches à base soit de maïs, de blé, de manioc, sans oublier l’igname pilée (la meilleure ;) et même une version appelée « akassa » : maïs fermenté et emballé dans des feuilles de bananier.

ici : Agoun (igname pilée au mortier) accompagnée de fromage peuls et de pintade avec la sauce Tchayo (herbes médicinales) Un régal, malgré le piment ;)

-les rouges avec de la tomate

-les noires à base de cossettes d’igname

Selon moi, le fait de consommer ce genre de féculents et en plus à la main participe entre autre au fait que les africains digèrent mieux les amylacées. Pour voir ma vidéo YouTube à ce sujet c’est par ici  

Pour les lipides : il y a les graines (arachide, noix de cajou, palme) et autres huile de coco, beurre de karité

Les épices sont variées, nombreuses et font partie intégrante de l’alimentation.

Enfin les fruits et légumes : il y a beaucoup plus de fruits à consommer comme tels que des légumes qui eux sont plutôt cuits et incorporés dans des sauces.

Les fruits, qui contiennent des acides qui s’éliminent facilement grâce au soleil sont très variés selon la saison : ananas, mangue, papaye, corossol, pastèque,…

De quoi se régaler, de préférence en dehors des repas même si beaucoup en prennent au dessert sans pour autant avoir de troubles digestifs.

Ici, on comprend bien le sens du mot nutrition. On parle beaucoup de grignotage, surtout en occident mais en réalité je me rends compte étant ici que le fait de manger des aliments sains donne une satiété permettant de tenir des heures sans avoir faim, à la différence des aliments carencés, transformés, consommés rapidement, sous l’effet du stress et peut-être devant un écran...

Il y a tant d’autres choses à dire !

Le coût de la vie, la street food à 30cts d’€, une journée au marché… je vous raconterai tout !

 

Alors, qu’en pensez-vous ? Ca vous tente ?

 

 

 

 

Close

Restons en contact ! 

Pour rester informé(e) de toute l'actualité, merci de bien vouloir rentrer vos informations.